• Bonjour à toutes et à tous !

    Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler d'une petite pépite dénichée dans mon Biocoop ! Il s'agit d'un savoureux rooibos avec lequel je vous laisse en tête à tête :

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

      

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

     

     

     

     

     

     

    Ingrédients

    Ce mélange se compose de rooibos bio, d'arômes naturels bio de mangue et de pêche, d'huile essentielle bio de citron et de morceaux de mangue bio. Je vous parle peu de cette marque bio et équitable que j'affectionne particulièrement et en premier lieu pour sa démarche écologique et les produits très naturels qu'elle propose. Honnêtement, j'adore quand tous les ingrédients d'un mélange sont issus de l'agriculture biologique !

    Présentation

    J'ai acheté ce rooïbos dans un sachet de 100 grammes. Ce sachet m'a coûté un peu plus de 7 euros. J'aime beaucoup la police utilisée par Les Jardins de Gaïa pour inscrire le nom de leurs compositions sur l'étiquette. J'aime beaucoup aussi le feuillage ocre qui parcours le sachet. Ce dernier est en papier 100% recyclé doublé d'un film intérieur en matériau 100% compostable. Que demander de mieux ?

    Description

    Voici la description que vous pourrez trouver sur le sachet : "Je rêve que se taise le silence… En écho à l'hymne écrit par le célèbre Zoulou blanc, cette composition de rooibos et de fruits à la saveur sucrée et chaude, teintée d'une pointe d'acidité, se pose en hommage à un home de paix. A savourer !". Je trouve cette description absolument magnifique et très poétique… Je vous laisse imaginer mes attentes vis à vis de cette composition !

    Odeur

    Dans le sachet, ce rooibos sent divinement bon : j'y ai retrouvé la note acidulée du citron ainsi que le parfum poivré de la mangue. Le tout est très harmonieux et bien mêlé aux effluves habituelles du rooibos rouge. Après infusion, une senteur très fruitée s'échappe de la tasse. On distingue bien la mangue, bien qu'elle ait perdu son petit côté poivré...

    Infusion

    Comme d'habitude, j'ai suivi les conseils d'infusion de la marque et j'ai laissé infuser une petite cuillère à café dans 75 centilitres d'une eau à 95 degrés environ pendant 5-10 minutes. J'ai tenté plusieurs temps d'infusion, je vous en reparle dans la partie suivante… 

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

    Goût

    Après seulement cinq minutes d'infusion je trouve que le côté fruité ressort beaucoup. Je serais bien incapable de dire si la saveur est plus celle de la pêche ou celle de la mangue : disons que c'est une belle alchimie des deux ! Cette suavité est soutenue par la saveur brute et ronde du rooibos rouge, saveur que j'apprécie énormément ! Lorsque je laisse infuser dix minutes, j'arrive mieux à distinguer les parfums les uns des autres. La tasse est plus fruitée et légèrement citronnée. J'ai cru reconnaître la pêche mais rien de certain… La saveur du rooïbos reste présente mais un peu moins tout de même.

    Liqueur

    La liqueur est d'un superbe rouge foncé, comme avec la plupart des rooibos rouge. Cette teinte est tellement chaleureuse !

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

     

     

     

     

     

     

     

     

                                      Après 5 minutes d'infusion                                                                                          Après 10 minutes d'infusion

    Alors, finalement ?

    Je suis absolument dingue de ce rooibos !!! Mais ça, je pense que vous l'avez déjà compris :) Je le bois aussi en version chaude que glacée et je trouve son bouquet totalement adapté à la saison estivale comme à l'hiver, pour une petite pause ensoleillée et réconfortante… Ce mélange est très bien orchestré : harmonieux, doux, franc. Il me fait voyager dès la première gorgée ! Je ne peux que vous recommander de tester ce rooibos, et cette marque en général, si ce n'est pas encore fait :)

                                                                                                                                                                                     

    Voilà voilà vous savez tout de lui maintenant !

    J'espère que cet article vous aura plu et vous aura donné envie d'une grande tasse de rooïbos… Avez-vous déjà goûté celui-ci ? Si oui, n'hésitez pas à me donner vos impressions en commentaires !

    Vous pouvez retrouver Les Jardins de Gaïa en magasin bio ainsi que sur internet. Vous pouvez cliquer sur la vignette ci-dessous pour accéder directement à la page dédiée à ce délicieux Asimbonanga :

    Le rooïbos Asimbonanga des Jardins de Gaïa

     

     

    Je vous souhaite une merveilleuse journée ou soirée ! Prenez bien soin de vous et de ceux qui vous entourent et accordez-vous une petite parenthèse de douceur et de détente de temps à autres… 

    Fleur De Thé 


    votre commentaire
  • Bonjour amateurs de thés et de douceurs sucrées !

    J'ai choisi de vous présenter aujourd'hui la recette de la pâte sucrée, inratable et délicieuse, qui va vous permettre de confectionner le fond de toutes vos tartes… Vous êtes tentés ? Alors voici tout de suite la liste des ingrédients et le déroulé de la recette en images :

    Difficulté : recette facile

    Budget : 

    Temps de préparation : 20 minutes, fonçage compris

    Quantités pour : un cercle de 22 cm de diamètre ou six de 10 cm de diamètre 

    Fiche technique : la pâte sucrée

    50 grammes de sucre glace

    200 grammes de farine de blé

    100 grammes de beurre doux pommade 

    15 grammes de poudre d'amandes entières

    2 grammes de fleur de sel

    40 grammes d'œuf battu

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Placer le beurre pommade dans un grand bol.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Ajouter le sucre glace et…

    Fiche technique : la pâte sucrée

    … crémer le tout à la maryse jusqu'à ce que la préparation devienne crémeuse.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Ajouter la farine tamisée au préalable… 

    Fiche technique : la pâte sucrée

    … ainsi que le sel.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Les incorporer sans trop travailler la pâte.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Ajouter l'œuf.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Mélanger pour rendre la pâte homogène.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Ajouter la poudre d'amande… 

    Fiche technique : la pâte sucrée

    … et travailler la pâte une dernière fois pour bien l'incorporer. Placer le pâton 10 minutes au frais.

    Fiche technique : la pâte sucrée

    Etaler la pâte, foncer les moules ou les cercles et placer 5 minutes au congélateur. Cuire la pâte à blanc ou garnir avant cuisson.

    Astuces et conseils :

    Pour que le beurre ait la bonne consistance, il vous suffit de le sortir du réfrigérateur une à deux heures avant de commencer la recette.

    Pour réaliser cette pâte, vous pouvez utiliser la feuille de votre robot pâtissier, une maryse comme moi ou bien une spatule en bois. Tout dépend de votre motivation ;) et aussi du temps que vous avez devant vous.

    Moins vous travaillerez la pâte, plus elle sera croquante et friable.

    Respectez bien les temps de repos au frais : ceux-ci permettent de faciliter le travail de la pâte (elle sera moins collante) et 'éviter qu'elle ne bouge et retombe des bords lors de la cuisson. Vous aurez ainsi un fonçage propre et net.

    Fleurez bien le plan de travail avec de la farine avant d'étaler la pâte ou étalez-la entre deux feuilles de papier cuissson pour éviter que la pâte n'adhère à la table… 

    Si vous choisissez de cuire votre pâte à blanc, je vous conseille vivement de déposer du papier cuisson sur le fond de tarte et de le lester avec des billes d'argile ou des haricots secs. Cette astuce permettra d'éviter que le fond de tarte se gondole.

    Piquez bien la pâte à l'aide d'une fourchette pour éviter la formation de bulles.

    Histoire :

    Cette pâte se différencie de la pâte brisée par la présence d'œuf et de poudre d'amandes, et de la pâte sablée par le fait que le beurre est incorporé à la préparation par crémage avec le sucre et non par sablage avec la farine. La pâte sucrée est plus "dure" en texture et moins facile à étaler que la pâte sablée mais pas d'inquiétude : cela reste une recette très facile à réussir !

     est postérieure à la pâte brisée dont elle est une amélioration destinée à recevoir des préparations sucrées comme des tartes et des flans.

                                                                                                                                                                                           

    Voilà, voilà pour ce petit article qui m'a permis de réaliser les petites tartelettes aux reine-Claude dont je vous parlait dans le dernier article Côté fourneaux. J'espère qu'il vous aura plu et qu'il vous donnera envie de faire plein de jolies tartes ! Si par hasard vous testez ma recette, n'hésitez pas à me faire vos retours en commentaires… 

    Je vous souhaite une très belle journée ou soirée. Prenez soin de vous, faites vous plaisir et profitez pleinement des moments magiques que nous offre la vie !

    Fleur De Thé 

     


    votre commentaire
  • Bonjour tout le monde !

    Je vous retrouve aujourd'hui pour un petit article théiné puisque je vais vous parler d'un Darjeeling de la maison Kusmi Tea. Encore une fois, je vous présente ici un des thés qui faisaient partie du coffret Kusmi que j'avais reçu à Noël il y a deux ans maintenant. Je vous laisse avec les présentations et mon avis !

    Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea

     

     

     

     

     

     Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea

     

     

     

     

     

     

    Ingrédients

    Dans le sachet, vous ne retrouverez que du thé noir Darjeeling provenant directement d'Inde. Et vous savez quoi ? En plus de présenter des feuilles assez peu briser, ce thé est bio !!! Et oui madame ! Que dire de plus à part : j'adooooooooore <3

    Présentation

    Je possédais ce thé sous forme de sachets individuels suremballés. Je l'ai déjà dit, ce n'est pas le mode d'emballage que j'affectionne à cause des déchets qu'il produit mais le visuel est très joli et cela permet d'emporter un sachet de thé n'importe où sans se poser de question d'hygiène ou autre.

    Description

    Voici ce que dit la marque à propos de ce thé sur son site internet : "Le Darjeeling est un thé cultivé dans la région de l'Himalaya depuis plus de 150 ans. Ce thé d'origine dégage une discrète amertume et des notes très légèrement épicées. Il se déguste volontiers seul car l'accompagner d'un mets risquerait d'en masquer toute la délicatesse."

    Odeur

    Avant infusion, j'ai vraiment ressenti une bonne odeur de bois coupé. J'aime beaucoup ce parfum qui me renvoie à mes balades en forêt : c'est hyper naturel et en même temps assez apaisant je trouve. Après infusion, la tasse dégage plus une senteur d'herbe séchée au soleil.

    Infusion

    Comme toujours, j'ai suivi les conseils d'infusion inscrits sur le sachet. Autrement dit, j'ai laissé infuser un sachet de thé dans une eau à 90-85 degrés pendant 5 minutes. Ma théière fait toujours un peu moins de 75 centilitres, la contenance parfaite pour les sachets tout préparés puisque cela correspond à une grande tasse environ. 

    Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea

    Goût

    En bouche, j'ai tout de suite capté la saveur de l'herbe séchée. Viennent ensuite le goût très léger et subtil de végétaux en fermentation et une légère acidité. Je pense que ce que j'ai pris pour un parfum de fermentation correspond au côté épicé annoncé par Kusmi Tea. Par contre je ne retrouve pas l'amertume mais réellement de l'acidité… Peut-être que mon palais délire un peu hihi ! La saveur n'en est pas moins subtile et raffinée, voire peut-être pas assez prononcée pour certain… 

    Liqueur

    La liqueur est d'un brun légèrement grisé. On dirait vraiment la teinte de l'écorce donc on reste dans le thème… 

    Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi TeaLe thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea 

    Alors, finalement ?

    Honnêtement, j'ai vraiment bien aimé ce thé malgré son parfum peu prononcé et assez subtil. Je trouve qu'il est tout en raffinement avec sa saveur plutôt éphémère et l'odeur apaisante qu'il dégage. Pour moi c'est un bon thé à déguster en fin d'après-midi, tout seul, tout simplement. Après un journée d'été il est parfait car il a un petit côté rafraichissant. Quand je ferme les yeux, j'ai la sensation de me retrouver dans un sous bois cuit par le soleil : on y retrouve la chaude odeur des végétaux secs mais aussi un aspect frais comme l'ombre des arbres en été.

                                                                                                                                                                                         

    Ce petit article touche à sa fin. Avez-vous déjà goûté ce thé ? L'avez-vous apprécié ? 

    Vous pouvez retrouver ce thé sous différents conditionnement en cliquant sur la vignette ci-dessous :

    Le thé noir Darjeeling n°37 de Kusmi Tea

     

     

    Je vous souhaite de passer une très douce journée ou soirée, à siroter sereinement une bonne tasse de thé ! Prenez soin de vous et de vos proche et profitez de la vie… 

    Fleur De Thé 


    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    Je vous retrouve aujourd'hui pour un second article récapitulatif du côté de mes fourneaux. J'ai réuni ici toutes les pâtisseries que j'ai réalisées lors du mois d'août. J'espère que vous y trouverez votre compte et que cela pourra vous inspirer pour vos goûters, desserts et petits déjeuners !

    Gâteau au yaourt nature

    Il y a tout d'abord, au début du mois, ce succulent gâteau au yaourt, tout simple, tout bête, tout facile mais terriblement moelleux ! La recette vient du site Il était une fois la pâtisserie et vous pourrez la retrouver en cliquant par ici. Il s'agit de la plus simple des deux recettes proposées dans l'article. Honnêtement, ce gâteau était délicieux et juste assez dense pour posséder une mâche très agréable. Je l'ai amené chez des amis pour le dessert et il a divinement bien accompagné mon sorbet framboise maison. J'ai utilisé de l'huile de tournesol qui provient de chez un petit producteur local et elle était très parfumée, ce qui a donné un goût un peu typé au gâteau. Mais pas de panique : même les non amateurs de graines de tournesol ont trouvé le goût très agréable. J'ai réalisé ce gâteau au yaourt dans un moule à cake de 25 cm sur 10 cm et les temps et températures de cuisson étaient parfaits ! Désolée de ne pas avoir coupé le gâteau, ça ne fait pas très sympa d'apporter un dessert qui semble déjà entamé :)

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2 Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

    Biscuits choco-noisettes

    Ensuite, j'ai confectionné de délicieux petits biscuits à la poudre de noisette et aux pépites de chocolat, un peu dans l'esprit des Hélénettes. J'ai encore une fois suivi la recette de Christelle que vous pourrez retrouver sur son site internet Il était une fois la pâtisserie, juste ici. La prochaine fois que je réaliserai ces biscuits, je pense les faire cuir une ou deux minute de moins qui ce que Christelle recommande : mon four semble un peu plus puissant que le sien et je les voudrais encore plus moelleux… Température et temps de cuisson (pour un four pas trop puissant) me semblent pas mal. J'ai pu réaliser 14 biscuits (elle indique une quinzaine) avec la pâte et ils ont accompagné à merveille un petit sorbet maison aux myrtilles : un pur délice au dire de mes invités ;) Par contre, la quantité de sucre me parait un tout petit peu trop importante : je mettrai dix grammes de moins la prochaine fois que je remplacerai par dix grammes de poudre de noisettes. Mais sinon les proportions sont bonnes : on sent bien les pépites de chocolat et la noisette est tout en subtilité.

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2 Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

      

     

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

    Biscuits moelleux d'okara à l'orange et à la vanille

    J'ai ensuite réalisé une petite recette tout droit sortie de mon cerveau. En fait, je voulais utiliser de l'okara résultant de la confection de mon lait d'amandes maison et j'ai imaginé cette recette et cette association de saveurs. Rien de très exceptionnel mais ces petits biscuits se laissent très bien manger ! Je vous renvoie à mon dernier article, juste ici, pour le détail de la recette, les ingrédients, mes conseils, mes astuces et mon avis sur ces petites gourmandises zéro déchet… 

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2 Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     Tartes fines aux pêches

    J'ai également réaliser de petites tartes fines individuelles aux pêches pochées à la vanille. Le recette vient du blog de Christophe, A manger et à voir, et vous pourrez la retrouver par ici. Je pense que je les retenterai l'été prochain parce qu'il y a deux ou trois détails à régler : j'ai fait des disques de pâte d'un diamètre trop important et mes tranches de fruit étaient trop fines. J'aurai dû mieux regarder les photos sur le blog de Christophe ! Le résultat était très bon mais il manquait cruellement d'équilibre ! Je vous mets tout de même quelques photos ;)

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

      

     Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

    Moelleux aux cassis

    J'ai aussi dégoté une petite recette bien sympa de moelleux individuels aux cassis sur le blog de Sophie : J'ai le cœur gourmandise. Vous pourrez retrouver la recette par ici. Comment vous dire que je suis dingue de ces petits moelleux ? Honnêtement je suis ravie d'avoir trouvé cette recette qui est simplissime et qui fonctionne du tonnerre ! Nous étions trois à la maison le soir où je les ai fait et tout le monde s'est régalé. Seul petit hic, mais j'en suis la seule responsable, la couleur n'est pas géniale géniale… Je pense que je n'ai pas assez mixé mes cassis, sinon j'aurai obtenu un rose bien flashy comme Sophie. Je vous remettrai des photos si je les tente de nouveau et qu'ils sont plus colorés ;) Sinon, vous pouvez faire confiance à la recette les yeux fermés. Le sucre est très bien dosé, le temps (14 minutes pour moi) et la température de cuisson sont parfaits et la pâte m'a permis de réaliser onze moelleux.

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2 Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

    Petites tartelettes aux reine-Claude

    Ce mois-ci, côté fourneaux... #2 Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

     Ce mois-ci, côté fourneaux... #2

     

     

     

     

     

     

    Et enfin, il a fallu que je passe des reine-Claude du jardin qui faisaient un peu la tête… Du coup, quoi de mieux que de petites tartelettes toutes mignonnes et préparées avec une bonne pâte sucrée maison ? La recette de la pâte sucrée arrive bientôt : ce sera la prochaine fiche technique. Ensuite, rien de bien compliqué : il suffit de foncer vos moules avec une épaisseur de pâte de 5 millimètres environs et de remplir les fonds de tarte avec les prunes préalablement dénoyautées. J'ai fait précuire mes fonds de tarte à blanc le temps que le four préchauffe, je les ai garnis et j'ai enfourné pour une petite vingtaine de minutes à 180 degrés en chaleur tournante. Elles n'ont pas fait long feu les pauvres : victimes de leur succès !

                                                                                                                                                                                            

    Et voilà pour ce petit (ou pas) article qui récapitule mes petites pâtisseries du mois d'août. J'espère qu'il vous aura plus et inspiré ! Quoiqu'il en soit, passez une merveilleuse journée ou soirée, profitez de la vie, prenez soin de vous et accordez-vous une petite pause de douceur et de gourmandises pour recharger les batteries et repartir du bon pieds !

    Fleur De Thé 


    votre commentaire
  • Bonjour tout le monde !

    Je vous propose aujourd'hui une recette que j'ai tirée de ma petite tête et qui m'a permis de consommer mon okara. STOP !!! Oka quoi ? Peut-être ne savez-vous pas ce qu'est l'okara. Il s'agit de la poudre d'oléagineux, de céréales ou de pseudo-céréales qui résulte de la confection d'un lait végétal qui s'obtient en broyant l'un ou plusieurs de ces ingrédients avec de l'eau. On filtre ensuite la préparation obtenue à l'aide d'une étamine et on récupère d'un côté le "lait", de l'autre l'okara. Personnellement je réalise moi-même mon lait d'amande pour des raisons écologiques et économiques et il a vite fallut que je trouve des petites recettes pour utiliser l'okara obtenue. Habituellement, je broie 70 grammes d'amandes entières avec 30 grammes de flocons d'avoine et un litre d'eau. Cela me donne 170 grammes d'okara essorée mais non séchée. Je vous laisse avec l'une de mes idées pour recycler cette précieuse okara !

    Difficulté : recette très facile

    Budget : € (parce que ce sont des biscuits recyclage !)

    Temps de préparation : 5-10 minutes

    Quantités pour : 10 petits biscuits

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    30 grammes de sucre de canne complet

    170 grammes d'okara non séchée (70% amandes entières, 30% avoine)

    le zeste d'une orange

    un blanc d'œuf

    une gousse de vanille

    une pincée de fleur de sel

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Placer le blanc et la fleur de sel dans un bol…

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    … et fouetter le tout à la main pour rendre l'œuf mousseux.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Ajouter le sucre complet...

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    … le zeste… 

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    … les graines de la gousse de vanille… 

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    … et fouetter le tout.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Incorporer l'okara à la préparation grâce à une spatule en bois.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    L'appareil obtenu doit être bien homogène.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Déposer des tas de pâte sur une plaque recouverte de papier cuisson. Chaque tas correspond à la contenance d'une cuillère à soupe.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Modeler les biscuits en les arrondissant et en les aplatissant puis enfourner pour 20-25 minutes, chaleur tournante, dans un four préchauffé à 180 degrés.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Laisser refroidir les biscuits à la sortie du four avant de les détacher du papier.

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Une fois qu'ils sont complètement refroidis, ils se conservent pendant quatre jours environ dans une boîte hermétique. 

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Régalez-vous !

    Biscuits d'okara à l'orange et à la vanille

    Astuces et conseils : 

    Réalisez ces biscuits avec de l'okara fraîche : cela vous évitera d'avoir à la faire sécher et permettra de garder pas mal d'humidité à l'intérieur du gâteau, ce qui le rend plus moelleux.

    Ce petit biscuit est sans gluten mais si vous souhaitez un peu plus de liant et de légèreté, vous pouvez rajouter de la farine de blé et/ou de la levure chimique. Moi j'aime bien cette texture-ci.

    Passez à la spatule en bois ou à la maryse dès que vous ajoutez l'okara sinon la pâte va se coincer dans le fouet et devenir trop pénible à travailler.

    Vous pouvez aromatiser vos biscuit comme cela vous chante : je ne vous ai donné ici qu'une idée de combinaison de saveurs mais il en existe des milliers d'autres ! Laisser parler votre créativité ! Par contre, prenez garde aux fruits séchés (raisins secs, dattes…) car ils ont tendance à beaucoup sucrer les préparations. En dehors de cela, vous pouvez jongler avec des graines (pavot, sésame, tournesol, courge…), des pépites de chocolat, des épices (cannelle, gingembre, curcuma, anis…), des aromes… Bref ! Faites-vous plaisir !

    Si vous n'avez pas d'okara sous la main, vous pouvez la remplacer par de la poudre d'amandes par exemple. 

    Mon avis :

    J'ai adoré ces petits biscuits hyper moelleux et un peu dans la veine du zéro déchet puisqu'ils m'ont permis de réutiliser l'okara et le zeste de mon orange du matin. Par contre, ne vous attendez pas à u croustillant : ils peuvent donner l'impression d'être des biscuits secs mais ils ne le sont pas du tout en définitive ! Le goût de l'orange est très présent et la vanille vient arrondir le tout avec beaucoup de douceur. Ils sont super pour le petit déjeuner et pour le goûter car très énergétiques et sains. Ils ont fait le bonheur de mes proches en tout cas !

                                                                                                                                                                                           

    Voilà pour cet article pâtisserie. J'espère qu'il vous aura plu, vous aura fait découvrir ce qu'est l'okara et vous aura donné des idées d'utilisation de cette poudre précieuse. Donnez-moi vos retours sur cette recette si vous la testez !

    Je vous souhaite une merveilleuse journée, beaucoup de douceur et une bonne dose de tea-time accompagnés de gourmandises savoureuses ! Prenez soin de vous et à la semaine prochaine.

    Fleur De Thé  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires